Amortissements : nouvelle règle pour les petites sociétés dès le 1er janvier 2020

Actuellement, les petites sociétés ont la possibilité d’amortir sur une année entière un investissement réalisé en fin d’année comptable. Cette possibilité leur permet de faire un usage optimal de leurs ressources. Dès 2020, indépendants, petites et grandes sociétés seront logés à la même enseigne et devront amortir leurs investissements prorata temporis. Explications.

La théorie

Prorata temporis est une expression latine qui en français signifie « en proportion du temps effectivement écoulé ». Dans le cas d’un investissement, il s’agit donc du temps réel de son utilisation sur l’année, en fonction du timing d’acquisition.

L’amortissement quant à lui est l’étalement comptable d’un coût sur sa période d’utilisation supposée, en d’autres termes sur sa durée de vie. Exemple : vous faites l’acquisition d’un nouvel ordinateur portable d’une valeur de 1500 euros. En l’amortissant sur 3 ans, vous pourrez déduire 500 euros par année au titre de frais.

Le changement

Aujourd’hui, en 2019, même si l’achat est effectué le 20 décembre, vous pouvez déduire 500 euros pour cette année.

À partir de 2020, c’est terminé. Le montant à déduire sera calculé selon le nombre de jours entre l’acquisition et la fin de l’exercice. Dans notre exemple, le calcul serait 500 euros x 12 jours/365, soit à peine plus de 16 euros. Ne comptez donc plus sur cette option pour réduire votre base imposable juste avant la fin d’un exercice.

Notez par contre que s’il y a effectivement moins d’amortissements lors de l’année d’acquisition, le montant amorti sera identique en bout de course, soit 1500 euros.


Vous avez des investissements prévus en 2020 ? Peut-être serait-il pertinent pour vous de les planifier en début d’année si vous disposez des liquidités suffisantes afin de profiter au maximum de l’amortissement.


N’hésitez pas à nous contacter si ce changement vous amène à revoir vos plans pour 2020 et que vous avez besoin d’un conseil.

Les PME, les nouvelles cibles de la cybercriminalité

Les PME, les nouvelles cibles de la cybercriminalité

On pourrait penser que les cybercriminels visent en premier les grandes entreprises pour empocher de gros gains. Et pourtant non, ils ont trouvé une cible bien plus rentable pour eux : les PME. Moins préparées et moins protégées : elles sont des proies plus...

Un congé de deuil pour les indépendants

Un congé de deuil pour les indépendants

S’il y a des sujets plus difficiles que d’autres, il n’en est pas moins que ce nouveau droit est une avancée pour les indépendants ! Le 21 octobre, un projet d’arrêté royal introduisant une allocation de congé de deuil conforme à celle que perçoivent les travailleurs...

Ce qui change pour votre argent en 2022

Ce qui change pour votre argent en 2022

Si le passage à l’an neuf s’accompagne souvent de nouvelles résolutions, il apporte également des changements pour votre argent. Cette année, ces changements sont peu festifs. Ce qui ne change pas, c’est notre volonté de vous informer et de vous guider au mieux. Tour d’horizon des premiers remaniements pour 2022.

Voitures de société en 2022 : que devez-vous savoir ?

Voitures de société en 2022 : que devez-vous savoir ?

Alternative fiscalement intéressante à la rémunération, la voiture de société est cependant un vrai casse-tête pour tout le monde. Quelle motorisation choisir, quelle est la déductibilité, quel est le coût réel pour l’entreprise : depuis de nombreuses années, choisir la voiture la plus avantageuse est un exercice très technique.

500 euros nets pour vos travailleurs : tout ce qu’il faut savoir sur la prime Corona

500 euros nets pour vos travailleurs : tout ce qu’il faut savoir sur la prime Corona

La prime corona est une mesure prise par le gouvernement belge en marge de l’accord interprofessionnel 2021-2022. Rappelez-vous, l’accord sur la marge salariale prévoyait que les coûts salariaux moyens ne peuvent augmenter de plus de 0,4 % au cours des deux prochaines années, en plus de l’indexation automatique et des augmentations barémiques. En outre, le gouvernement a décidé de créer une « prime corona » unique de 500 euros nets pour les employeurs qui ont obtenu un bon résultat malgré la crise du coronavirus.